Magico V3 – La mauvaise suprise

L’importateur Magico m’a contacté pour me proposer cette marque que je n’avais jamais eu l’occasion d’écouter. Motivé par l’idée de distribuer un nouveau produit alléchant sur le papier, et de ne pas passer à coté d’une marque nouvellement importée, j’accepte une écoute au sein de mon auditorium.

Lors de la première écoute dans notre pièce haut de gamme, le son m’a paru agréable, et plutôt équilibré. Une légère matité ne m’a pas dérangé outre mesure, je pensais pouvoir la corriger par une association de matériel. L’essai a duré trop peu de temps mais je passe commande d’une Magico V3 qui arrive au magasin quelque temps plus tard.

Cérémonie habituelle, joie, déballage, et rodage. N’ayant plus le vendeur sur le dos, j’écoute sereinement, à mon rythme, avec mes disques ces enceintes Magico.  Et là, déception. Je remarque qu’un défaut colle à cette enceinte. Le meduim-aigu est toujours correct, mais ce satané grave-bas-medium ne joue pas avec le reste. J’ai beau changer d’ampli, la roder plus de 300 heures, le son ne décolle pas. C’est tout simplement inacceptable pour une enceinte à 30 000€. Il faudrait un budget électronique du triple du prix de l’enceinte pour obtenir quelque chose d’utilisable. Quand on pense qu’une Maestro Utopia, dans la même fourchette de prix fonctionne magnifiquement bien avec un amplificateur intégré Goldmund Telos 390 à 11 700€, je ne pouvais pas décemment la proposer à mes clients. Je l’ai donc retournée au fournisseur.

Moralité, il faut se méfier des marques venues de nul part, créées pour attaquer un marché élitiste sans pour autant se positionner réellement à ce niveau. Savoir faire du haut de gamme, nécessite beaucoup d’expérience, de culture et donc d’ancienneté.

4 réflexions au sujet de « Magico V3 – La mauvaise suprise »

  1. Je pense que le delta est très important dans le domaine de la restitution sonore Hi-fi.
    Il ne suffit pas de mettre bout à bout des idées récupèrées à droite à gauche, verser le tout dans une caisse et bien touiller pour que la sauce audio prenne! quel que soit la gamme de prix et à forciori pour du haut de gamme…
    Merci Jefferson pour cette bonne « mauvaise » expérience! (Ce qui est paradoxale)
    A bientôt,
    Sergio

  2. J’essaie pour la deuxième fois de laisser un commentaire (je n’ai pas de site Web).
    Je suis en désaccord parfait avec vos conclusions: les Magico V2 et V3 fonctionnent parfaitement avec des électroniques « modestes » (Kharma MP150) et ne présentent aucun problème de grave à l’inverse des Wilson WP8 et Alexandria2, lesquelles sont infiniment moins raffinées dans le haut du spectre.
    Mélomane bien plus qu’audiophile, je fréquente, à la différence de bon nombre d’animateurs d’auditorium, très souvent les concerts (musique de chambre, symphonique et opéra = je vais souvent écouter la même oeuvre 2 à 3 fois de suite) dans des salles à l’acoustique différente (TCE, Chatelet, Garnier, Bastille, Gavot, salle Favart etc..) et pense avoir une écoute pertinente; tous les goûts sont dans la nature, mais en terme de reproduction sonore, le jugement « in fine » se fait en comparaison avec le concert et rien d’autre.
    Je ne prends pas en considération le prix des matériels cités, mais les Magico sont nettement moins onéreuses que les Wilson, et pourtant…
    Les Magico M5 font parties des 2 ou 3 systèmes qui m’ont permis d’accéder à l’émotion du concert.
    Philippe Arrighi de Casanova.

  3. Bonjour Monsieur Arrighi de Casanova,
    Je suis très heureux de vous voir parmi nous. Je respecte votre point de vue, sans pour autant l’approuver totalement. Ces enceintes ont un niveau très correct de raffinement dans le haut du spectre, cependant nous lui trouvons un typage très prononcé dans le haut grave, bas médium, ce qui conduit à  un épaississement de l’écoute générale, qui peut être assimilé à  une certaine « chaleur » ou « douceur » par certains mélomanes. Ma responsabilité en tant que conseiller hifi haut de gamme est de déceler ces défauts avant les acheteurs. C’est pourquoi j’ai décidé de ne pas valider ce produit.
    Je ne fréquente certainement pas autant que vous les salles de concert, mais suffisamment pour me rendre compte qu’aujourd’hui on peut avoir mieux à domicile, pour la simple raison que le preneur de son peut placer ses micros là  où on ne peut pas aller. Il récupère ainsi le son avant qu’il n’ait été trop déformé par l’acoustique de la salle. J’entends rarement une bonne image sonore en concert à  moins qu’il ne soit intimiste. Si vous venez au magasin, je me ferais un devoir de vous procurer l’émotion d’un concert avec toute son image, son timbre et sa dynamique. Merci encore pour votre commentaire,
    Jefferson

  4. Bonjour,

    J’ai écouté au mois de juin 2009 les Magico V3. J’ai eu exactement la même impression que Jefferson : bas médium trop épais.
    J’ai écouté fin juillet les Magico V5, 3 fois plus chères. A un degré moindre c’est pareil, au point que l’écoute a été prolongée avec 3 « découpleurs » AKTYNA sous chaque enceinte : le rendu s’éclaircit très nettement, le bas médium ne masquant plus le reste du spectre. Hélas ! il n’y a plus (ou pas ?) d’extrême grave, le son n’a plus d’assise !
    N. B. : moi aussi je vais souvent au concert, depuis 30 ans.

Les commentaires sont fermés.